Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

Rapport de gestion 2006 : Aumônerie des Etablissements Sanitaires et médico-sociaux

Les préoccupations mises à l’ordre du jour à la réflexion des membres de notre commission n’ont pas manqué en 2005.

- La liste des aumôniers a été finalisée et transmise, avec le cahier des charges, à tous les partenaires. Cet envoi a trouvé un écho favorable.
- Nous avons travaillé à la réédition de la plaquette (Aumônerie des Hôpitaux de l’Eglise Réformée de France) qui va paraître début 2006 sous l’égide de la Fédération Protestante de France.

- L’une de nos priorités a été de rédiger un document intitulé « Projet de qualité de l’aumônerie protestante ».

- L’aumônerie hospitalière dans les établissements publics exerce son activité dans le respect de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat. Des dérogations ont certes été prévues afin de permettre aux personnes éloignées de leur lieu de culte habituel, d’être mises en lien avec un représentant de leur confession. Ce service reconnu par les établissements hospitaliers et sanitaires, réaménagé par la loi Veil en 1976, permet d’établir un contrat avec les ministres du culte chargés d’une aumônerie.

- Aujourd’hui, nous pouvons aussi nous référer à l’intitulé de la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades et la qualité du système de santé.
L’aumônerie protestante s’inscrit aussi dans une perspective d’accompagnement de la personne toute entière et dans une approche globale. Elle est attentive aux besoins existentiels, spirituels et religieux de la personne hospitalisée, de son entourage ainsi que du personnel hospitalier.

- Le contenu de ce projet de qualité tient compte de l’existence de nouvelles confessions, de la place de la religion dans la société et du changement du profil des populations concernées par les établissements publics.
Cette réflexion sur les droits des malades et la qualité du système de santé nous a amenés à redéfinir la politique du service de l’aumônerie protestante, sa mise en œuvre ainsi que les modalités d’une évaluation.
Ce référentiel de qualité qui a été retravaillé lors de notre réunion de la commission en décembre dernier a été rédigé à nouveau. Il pourra maintenant être soumis au Conseil de la FPF et diffusé largement. Nous le présenterons au ministère de la santé qui nous a interpellés il y a déjà quelques temps en ce qui concerne la nomination des aumôniers protestants.

- Même si le statut de l’aumônerie hospitalière est différent de celui de l’aumônerie aux armées ou des prisons dont les aumôniers sont directement accrédités par la FPF), ne pourrait-on envisager que notre commission puisse aussi donner un label FPF pour la nomination des aumôniers d’hôpitaux par rapport à cette exigence : « qualité 1 de l’aumônerie protestante » ?

Il est entendu que les ministres restent inscrits au rôle des différentes Eglises qui nommeraient leurs aumôniers.

L’avis donné par la FPF pour toute nomination serait cette garantie souvent demandée par les administrations hospitalières.
Nous proposons que cette démarche soit à l’avenir envisagée et nous la soumettrons aux différentes Eglises . Elle permettra une meilleure crédibilité pour ce ministère particulier et une exigence quant aux différentes formations initiales et permanentes nécessaires. La coordination de l’aumônerie hospitalière dans l’hexagone serait facilitée.

- Selon le cahier des charges (qui a été approuvé par le conseil de la FPF en son temps), l’aumônier qui répond à ce projet de qualité, malgré sa spécificité, reste lié à son Eglise et aura à rendre compte de son engagement dans ce monde de la santé.

La mise en place de commissions régionales FPF, là où elles n’existent pas, nous préoccupe toujours. C’est un objectif qui n’est pas toujours facile à réaliser. Mais le dialogue se poursuit avec les régions que nous visitons. Un cahier des charges pour ces commissions régionales est en cours d’élaboration. Elles auraient cette tâche de coordination et d’avis à donner, en concertation avec la commission nationale.

Personnellement il m’a été donné de rencontrer les aumôneries de Lyon, Montbéliard, Nîmes, Nancy, Nantes, La Rochelle, Niort. Ces différentes rencontres sont importantes, elles permettent d’être à l’écoute des régions afin de finaliser au mieux un cahier des charges qui puisse répondre aux préoccupations locales.

- Les Journées Francophones d’aumônerie (Jaf) et la pastorale des aumôniers.
Ce séminaire de formation sous l’égide de la commission de l’aumônerie de la FPF et de l’Association Médico-sociale Protestante réunira du 3 au 7 avril 2006 à Strasbourg une centaine d’acteurs de l’aumônerie des établissements de santé et de retraite œuvrant en France et dans les régions francophones limitrophes (Suisse, Belgique, Italie).
Sont invités à ces journées aussi bien les professionnels (pasteurs, prêtres, aumôniers) que les bénévoles (visiteurs, membres des conseils d’accompagnement de l’aumônerie et plus largement toutes les personnes qui sont engagées dans le milieu sanitaire et ecclésial.)
Le thème retenu est :
Pratiques d’aumônerie en Europe, la santé, les Eglises et les Institutions
Des intervenants, représentatifs de cette pluralité européenne, permettront aux participants de se laisser interpeller, de dégager des axes communs et d’être stimulés par des perspectives d’échanges et de coopération. Il est prévu une visite au Conseil de l’Europe et une rencontre avec des députés européens, avec le secrétaire exécutif de la commission Eglise et société de la KEK.

Pasteur Robert HEILMANN
Président de la Commission

1 Le mot qualité est à comprendre dans le sens de démarche qualité. Il ne s’agit pas de la qualité proprement dite des aumôniers mais d’une correspondance avec ce qui se vit en milieu hospitalier aujourd’hui. Depuis plus de dix ans maintenant, les établissements de santé appliquent une démarche qualité. Cette démarche est devenue obligatoire suite à l’ordonnance du 24 avril 1997. Cette démarche se traduit par la procédure de l’accréditation appelée depuis 2004 la procédure de la certification. Elle concerne tous les secteurs de l’hôpital : l’administration et la gestion, les soins, les pratiques médicales, les prestations hôtelières, les droits des patients etc. Notre commission est actuellement en train de réfléchir sur comment l’engagement des aumôniers au sein des hôpitaux puisse être traduit en termes d’une démarche qualité afin de pouvoir mieux s’enraciner dans les établissements.